Application World Opinions

Débats. Corée du Nord et Iran pour la Russie, Pakistan pour l’Ukraine : Moscou et Kiev se tournent vers des fournisseurs d’armes inattendus

 

Les deux belligérants livrent un intense combat d’artillerie qui les oblige à chercher de nouvelles sources d’approvisionnement. La Russie achète des munitions à Pyongyang et des drones à Téhéran, tandis que l’Ukraine a trouvé auprès d’Islamabad de quoi alimenter ses armes issues de l’époque soviétique.

C’est une conséquence inattendue de la guerre dite « de haute intensité » à laquelle se livrent les Russes et les Ukrainiens depuis le 24 février et le déclenchement de l’« opération militaire spéciale » par Vladimir Poutine. 

Engagés dans un combat d’attrition comme l’Europe n’en a pas connu depuis la seconde guerre mondiale, Moscou et Kiev sont confrontés à la menace de pénurie de certains matériels et n’hésitent plus, selon les militaires et les services de renseignement occidentaux, à faire appel à des pays comme la Corée du Nord, l’Iran ou le Pakistan pour reconstituer leurs arsenaux.

Selon des informations déclassifiées par Washington et révélées mardi 6 septembre par le New York Times, la Russie serait ainsi « en train de se procurer des millions de roquettes et d’obus d’artillerie » auprès de la Corée du Nord pour approvisionner ses troupes en Ukraine, a indiqué un responsable américain. 

Si aucune preuve ni détail n’ont été donnés sur les matériels fournis, Pyongyang possède la capacité de produire des obus de 152 mm, un des calibres utilisés par les forces russes, ainsi que des projectiles pour les lance-roquettes multiples TOS-1, dont la présence sur le front ukrainien est documentée.

Par Cédric Pietralunga - Le Monde

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال